carreaux La chronique de Vincent D. carreaux

Chronique automnale

Et oui, septembre rime avec rentrée des classes pour les jeunes, mais il annonce également la fin de l'été.
Pourtant, en ce 2ème week-end de septembre, le temps était toujours très agréable pour nous rendre dans la commune voisine de Kraainem qui, dans le cadre des « fêtes de septembre » organisait son 2ème jogging.
La concurrence de ce week-end était assez rude avec, la veille, l'eco-trail et une autre course à Ixelles ce même dimanche, si bien que la participation au jogging était assez pauvre en termes de concurrents.
14 kuristos avaient pourtant fait le « long déplacement » pour faire cette course que l'on peut qualifier de « familiale ».
Alain et Chantal étaient aussi présents mais pour donner un coup de main à l'organisation.
Trois visages qu'on n'a pas ou plus l'habitude de voir nous firent l'honneur de leur présence : Pasqualino d'abord pour faire le 4 km en alternant marche et course, Christian A. ensuite, un des plus anciens kuristo, mais que très peu connaissent car il court de manière vraiment très épisodique, et Fabien, enfin, qui montra pourtant une forme resplendissante : après un départ en queue de peloton, il remonta progressivement de nombreux concurrents pour terminer à une formidable 7ème place. Pourquoi ne pas profiter d'une telle forme pour faire d'autres courses ?
Certains regrettèrent le manque de ravitaillement pendant la course, mais tous s'accordaient pour reconnaître le caractère bien vert du parcours.

La semaine suivante, rendez-vous était pris en terre flamande, à Hoegaarden.
Petite déception avec seulement 15 kuristos coureurs, ce qui empêcha le club de rivaliser pour la catégorie du club le mieux représenté, toujours récompensé à Hoegaarden.
Dommage que les kuristos spectateurs ne pouvaient entrer dans le décompte car il y en avait quelques-uns ... Il faudra mieux organiser la mobilisation l'an prochain.
Il s'agit pourtant d'une course où chaque participant reçoit, à l'arrivée, 2 blanches et un verre Hoegaarden. Oui, bon, bien sûr, il faut aimer la blanche, mais c'est quand même devenu assez exceptionnel que pour être mis en exergue.
L'anecdote du jour, quant à elle, n'était pas des plus agréables.
En effet, on ne sait comment, ni par qui ou quoi, mais un essaim de guêpes, sans doute commandé par un petit chef belligérant, décida de passer brusquement en mode « agression des humains ».
Et donc, ces petites bestioles jaune et noir se jetèrent à corps perdu et dards pointés en avant sur les malheureux joggeurs qui passaient par là.
Ce fut un véritable carnage, les cris des malheureux(-ses) s'entendaient jusqu'aux villages voisins.
Chaque piqûre ressemblait bien à un clou qu'on enfonce dans les chairs, dixit Vincent F.
Mais l'effet fut parfois positif car certains retrouvèrent des ressources insoupçonnées et accélérèrent l'allure pour échapper à ces petits monstres, assoiffés de haine.
A l'arrivée, l'infirmerie était noire de monde et le personnel complètement débordé.
Deux victimes seulement parmi les kuristos : Jean-Luc et Vincent F. qui se souviendront longtemps de cette agression.
S'ensuivit ensuite la remise des prix dont s'acquitta une figure emblématique de l'athlétisme belge en la personne de Gaston Roelants, champion olympique du 3000m steeple en 1964 dans la ville qui accueillera à nouveau les prochains JO d'ici 2 ans.
Il y eut d'abord une belle surprise quand Hanane fut appelée sur le podium.
Personne ne s'y attendait, mais elle était bel et bien seconde de sa catégorie sur les 9 km.
Nul doute que ses vacances en altitude et surtout ses montées de la Tovière ont eu un impact important sur cette forme « olympique ».
Voilà de quoi donner une belle motivation pour la suite.
Il y eut ensuite un autre néophyte dans le cadre des podiums.
En effet, Olivier G. avait pour la 1ère fois terminé sur le podium d'une course, qui plus est celle des 14 km, et ce, après une course d'anthologie qui le vit mener, grisé par le sentiment d'être en tête de course, pendant quelques km.
Et dans la catégorie des « vieux », oups, je veux dire des masters, il squattait même la seconde place.
C'est avec un bel enthousiasme et en courant qu'il rejoignit le podium pour recevoir la poignée de main de Gastounet et pour poser, fier comme Artaban, sous les yeux de son Kilou et sous le flash des photographes présents ;-)
Un podium qui, on l'espère, est le premier d'une longue série.

Dernière course du challenge en date durant ce mois d'octobre, les crêtes de La Hulpe qui, visiblement, n'ont pas connu un grand succès parmi les membres du club puisqu'ils n'étaient qu'une petite dizaine à se répartir sur les 2 courses du jour.

Et pour suivre ?
Nous voilà entrés dans la période hivernale.
Finis les entrainements dans la forêt pendant la semaine, à moins que l'une ou l'autre balade en lampe frontale ne soit organisée.
Il est temps de ressortir les collants, les bonnets, les gants et autres sweat-shirts.
Il reste toutefois 4 courses au programme du challenge avant la fin d'année.
Le 18 novembre, rendez-vous à Molenbeek pour les Foulées Joyeuses.
Le 25 du même mois, nous irons honorer de notre présence la course organisée par nos voisins de l'Enjambée
Et le 2 décembre, ce sera au tour des Foulées hivernales Axa de nous accueillir.
Il restait encore à placer la traditionnelle course de l'heure dans le parc de Woluwé qui aura finalement lieu le 16 décembre, avant de penser à clôturer cette année 2018.